Guido La Barbera
L’Europe et l’État

Si l’irruption chinoise et l’unification européenne n’épuisent pas le tableau de l’affrontement impérialiste, elle en constituent les deux question cruciales que la stratégie révolutionnaire doit savoir affronter. Pour ceux qui ont choisi l’internationalisme, une vision scientifique de ces phénomènes est vitale, pour éviter d’être rattrapés par les idéologies qui commencent d’ores et déjà à remplir les cerveaux et à mobiliser les préjugés et les émotions des masses. D’un côté, sur le front asiatique, l’idéologie qui sert de rempart à Pékin est celle de l’«ascension pacifique». Quant à l’Europe, elle accomplit les premiers pas de son unification politique immédiatement après l’immense massacre des deux guerres impérialistes mondiales. C’est pour cela que son idéologie est celle d’une Europe pacifique et pacificatrice, ayant tiré les leçons de sa propre catastrophe. La nouvelle phase stratégique laisse entrevoir ses idéologies empoisonnées. Une théorie et une politique communistes doivent savoir les affronter.

La Chine et l’Europe, l’impérialisme chinois et l’impérialisme européen, doivent être compris ensemble, dans les relations de l’impérialisme unitaire. Une stratégie internationaliste ne peut être fondée qu’en relevant ce double défi.


2008, 288 pages, br.
index des noms, bibliographie

ISBN 978-2-912639-27-1

€10.00